Iles sanguinaires

  L’archipel des îles sanguinaires se situe fâce à la pointe de la Parata, à 11 km du centre-ville d’Ajaccio. On y accède uniquement en bateau. Ces quatre ilots annoncent aux marins l’entrée du golfe d’Ajaccio. La grande île, Mezzu Mare, est d’ailleurs surmontée d’un phare  fonctionnant à l’énergie  solaire et d’un sémaphore, aujourd’hui, inactif. Classées Natura 2000, les îles sanguinaires abritent de nombreuses espèces protégées, faune et flore confondues. On peut y observer le milan royal, le faucon pèlerin, le goéland, la fauvette ou le cormoran huppé, pour ce qui est des oiseaux, et l’euphorbe arborescente, l’immortelle, le lentisque, la ciste ou l’arum mange mouche, pour ce qui est de la flore. La zone marine, quant à elle, abrite, l’herbier de posidonie, les oursins dont la pêche est réglementée, et le grand dauphin.
    Un quai permet d’accoster sur Mezzu Mare et de s’y promener au détour du phare et du sémaphore accessibles par des sentiers balisés. Les constructions encore présentes sur l’île témoignent d’une époque passée où le lazaret, par exemple, servait de zone de quarantaine pour les marins en provenance des pays tropicaux. La tour carrée de Castelluciu, elle, date de l’occupation de l’île par les génois et le phare, fut habité par Alphonse Daudet en 1863. Il y a d’ailleurs consacré une des « Lettres de mon Moulin ». 
    On prendra plaisir à y passer un moment de détente, pour un pique-nique en famille ou une petite baignade. Attention cependant, il y a très peu de zones ombragées en plein été. Côté baignade, mieux vaut prévoir de petites chaussures d’eau car l’accès se fait par les rochers.