Golfe de Santa Giulia

06_10-10_-santa-giulia

 

     Tout au sud de la Corse, le Golfe de Santa Giulia s’étend de la Punta di i Scogli Rossi à la pointe de Ghiuncajola sur la commune de Porto-Vecchio et demeure une destination privilégiée des vacanciers.
Deux paysages composent le Golfe de Santa-Giulia, d’une part le nord et ses grandes plages de sable bordées de pinède et ultra urbanisée pour répondre aux attentes des touristes(marina, hôtel et villages de vacances) et le sud complètement abandonné, à la nature sauvage.

     Les plages du Golfe de Santa Giulia fondent leur réputation sur la transparence des eaux qui s’étendent dans un camaïeu de bleu. Les lieux sont extrêmement propices à la baignade et à la détente et reflètent tout à fait l’ambiance magique de la Corse. Avec ses transats et ses parasols, ses eaux peu profondes, la baie de plusieurs kilomètres de diamètre n’a rien à envier aux plages des Caraîbes et le décor tellement beau que l’on y revient toujours que ce soit en famille, entre amis ou en amoureux,

     Entre le littoral qui appartient à la fois à la Réserve naturelle et au Conservatoire du littoral, le Golfe de Santa Giulia bénéficie d’une nature préservée et authentique. Les randonneurs y trouveront des sentiers pour arpenter la côte et découvrir sites historiques et points de vue mémorables. Les plongeurs pourront graver dans leur mémoire les images des fonds marins riches d’espèces animales et végétales quel que soit le niveau de pratique.
Les sports nautiques sont aussi à l’honneur dans le Golfe de Santa Giulia avec de nombreuses bases nautiques depuis les plages ou la marina pour s’essayer au kite surf, au jet ski, à la voile ou juste pour une balade en bateau.

     Porto-Vecchio offre quant à elle un patrimoine historique riche que les touristes apprécient fortement. Des complexes archéologiques de la préhistoire sur le site d’Araghju ou de Tappa aux fortifications médiévales à Cucuruzzu et Capulla. Le village lui-même est un joyau de l’architecture du XVème siècle entre les bastions, les ruelles étroites et les portes anciennes, témoins de l’occupation génoise.